Home / غير مصنف / Yaya Cissé, 7 ans derrière les barreaux ! Le malien crie son innocence du fond de sa cellule à la prison de Bir Moghrein

Yaya Cissé, 7 ans derrière les barreaux ! Le malien crie son innocence du fond de sa cellule à la prison de Bir Moghrein

Condamné à mort sur la base d’un témoignage de seconde main d’une femme ayant accusé deux ans auparavant d’autres personnes finalement innocentées, Yaya Cissé, ressortissant malien résident à Nouadhibou en Mauritanie,  croupit depuis 7 ans dans les prisons mauritaniennes de Nouadhibou à  Bir Moughrein en passant par la prison d’Aleg.

Il est vrai que certains récits de vie donnent froid dans le dos quand on imagine qu’un homme, père de famille, sans précédent judiciaire risque de finir ses jours en prison sur la base d’une accusation qui pourrait s’avérer fausse au bout du compte.

L’affaire Yaya Cissé risque de faire tache. Comme l’histoire des noirs américains Wiley Bridgeman et Ricky Jackson, qui ont recouvré la  liberté après avoir passé 40 ans en prison pour un crime qu’ils n’avaient pas commis ou celui du japonais  Sakae Menda, condamné pour deux meurtres en 1950, alors qu’il avait 25 ans, il n’a eu de cesse de clamer son innocence, jusqu’à ce qu’un nouveau procès le lave de tous soupçons en 1983. Son alibi, qui avait été ignoré lors du premier procès, a été reconnu valable.

Depuis sept longues années, Yaya Cissé, bien connu dans le milieu associatif pour avoir dirigé avec brio, l’association des ressortissants maliens à Nouadhibou, clame son innocence sans que l’on songe à rouvrir son dossier et réviser son procès.

La presse malienne  accable les autorités de Bamako de n’avoir rien fait pour la libération de leur compatriote. Yaya se bat presque seul depuis sa cellule. Sa femme mauritanienne mène le combat à l’extérieur avec détermination et humilité mais  sans soutien de poids. Elle n’a jamais baissé les bras tout au long de ces sept années d’emprisonnement de son mari ; convaincue de son innocence, elle tient à rendre au père de ses enfants sa dignité bafouée.

Le  site internet maliactu reprenant le journal le Confident décrivait ainsi l’affaire Yaya Cissé :

« Deux ans après [le crime], l’enquête est rouverte et confiée au commissaire de police Leweina Sidi Ould Haiba. Selon les rapports de ce dernier et à la grande surprise de tous, Yaya Cissé a été arrêté le 30 mars 2012. Vers 22 h 30, il reçoit un appel de la police lui intimant de venir pour se porter garant d’un Malien qui avait été arrêté. Une fois sur place, le nouveau commissaire Ould Haiba à qui l’enquête venait d’être confié le met en état d’arrestation pour le meurtre du vieux Ethmane Ould Elmane. Toute chose qu’il ne pouvait jamais imaginer d’autant plus qu’il était au Mali au moment des faits. Les cachets sur son passeport et ses appels téléphoniques peuvent le témoigner.

Cependant, Yaya Cissé a été sérieusement torturé par la police avant d’être mis à la disposition de la justice. A ce niveau, il a été contraint de signer un aveu, dans lequel il reconnait avoir participé au meurtre d’Ould Elmane. Alors qu’il n’en est absolument pour rien. Selon le nouveau commissaire de police, c’est à la suite d’un témoignage de Yaye Coulibaly que Yaya Cissé a été arrêté. Cette dernière aurait dit qu’elle a vu le vieux Ould Elmane pour la dernière fois en voiture avec Yaya Cissé et qu’il est donc impliqué dans cette affaire. »

Seules quelques bonnes volontés étrangères s’intéressent de près à sa situation. Des avocats italiens Prof. Av.Hervé Belluta et AV. Martina Agossi  ont adressé une correspondance le 3 juillet 2018 au procureur régional de Nouadhibou pour lui indiquer la liste des preuves collectées susceptibles de rouvrir le cas de Yaya Cissé. Cette liste met en évidence l’alibi de Yaya Cissé qui était à Bamako la nuit du meurtre : «  1) Copie de la page du passeport (n° 01138317) ou il y a le timbre d’arrivée de Mr. Cissé à Bamako par avion, le jour 26 juillet 2010. 2) Copie certifiée conforme à l’original, et certifiée par l’Ambassade de la Mauritanie à Bamako, de la liste des passagers qui étaient sur l’avion de retour de Bamako à Nouakchott le jour 1 aout 2010. »

Les proches de Yaya sont convaincus également de son innocence. Sa famille au pays, ses amis, les gens qui l’ont croisé à l’aéroport, ceux avec lesquels il a effectivement voyagé ont tous apporté leur témoignage à Italy Innocence Project.

Yaya Cissé demande que le gouvernement malien intervienne et demande à l’Etat mauritanien de rendre son passeport détenu par les autorités judiciaires afin d’authentifier les cachets, les valider et pouvoir rouvrir une enquête qui attestera de son innocence.

« A ce jour, dira Yaya Cissé, mon gouvernement, le gouvernement de ma patrie, n’a jamais manifesté la moindre écoute à ma demande, ni le moindre intérêt à mon histoire. »

L’opinion publique malienne et les militants des droits de l’homme sont maintenant au fait de l’histoire de Yaya Cissé, des réseaux de soutien commencent à voir le jour.

Si rien n’est fait l’affaire Yaya Cissé risque de tomber aux oubliettes car elle ne semble pas intéresser les dirigeants politiques de son pays qui ont d’autres priorités.

About admin

Nous vous proposons

Information non fondée sur le choix d’un candidat par des partis négro-africains

Depuis deux jours des informations non fondées circulent dans certains sites arabophones faisant état d’une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *