Home / غير مصنف / La vérité sur l’affaire Kenz Mining.SA à Chami

La vérité sur l’affaire Kenz Mining.SA à Chami

Une équipe de journalistes de la presse indépendante de Nouadhibou s’est rendue  à Nouakchott et à Chami pour s’enquérir de l’affaire de l’usine Kenz Mining qui continue de faire des vagues après des différends entre les responsables de la société et les populations de Chami.

C’est à Nouakchott que El Houcein Mohamed Abass, Directeur de la société a tenu une conférence de presse en présence de ses collaborateurs et des dizaines de journalistes de Nouakchott et Nouadhibou.

Le Directeur a saisi l’occasion pour éclairer l’opinion publique sur les tenants et les aboutissants des soubresauts résultant de rumeurs infondées sur les activités de Kenz Mining.

Selon le Directeur, la société apporte une plus value sur le marché de l’emploi en créant aussi bien des emplois directs qu’indirects. Elle a également assumé pleinement sa responsabilité sociétale et environnementale en effectuant des forages pour l’accès des populations  à l’eau potable et construit une piste en remblai reliant la route Nouakchott-Nouadhibou à l’usine en plus de sa participation à des campagnes de nettoyage de la ville.

Kenz minig n’a pas dérogé à la règle du respect de l’environnement. Document à l’appui, le Directeur a tenu à précisé que sa société a effectué une Etude d’Impact Environnemental (EIE) dans les règles de l’art attestée par les correspondances avec le Ministère de l’environnement et du Développement Durable, le Ministère du pétrole via la Direction du contrôle environnemental. Soucieuse de la préservation de l’environnement, la société a tenu à réaliser ses activités de l’installation jusqu’au fonctionnement en respectant les normes environnementales tout en s’inspirant de l’expérience réussie de son partenaire Abu Raqi au Soudan qui utilise des méthodes et outils similaires.

Kenz Mining a bénéficié d’une licence pour traiter les résidus issus de l’orpaillage, comme d’autres sociétés. Cependant, depuis son arrivée à Chami, la société a constaté des obstacles et du harcèlement de la part des hommes d’affaires de la région, constate  le Directeur de la société.

La deuxième étape était la visite de l’Usine et des principales installations. Mais les journalistes n’ont pas pu se rendre à l’intérieur de l’Usine provisoirement fermée par les services de l’Etat et signifié aux journalistes par le Hakem de Chami.

Les journalistes ont pu constater de visu que les systèmes de sécurisation au niveau des laboratoires et les parcs de stockages des échantillons y égard aux explications chef de laboratoire étaient aux normes internationales.

About admin

Nous vous proposons

l’ONG JNM forme 45 filles sur des métiers porteurs

Dans le cadre du projet ‘’Promotion des filles issues des différentes communautés  à denNouadhibou par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *